browse language
Spiaggia Marina Romea paddle surf ravenna Pialassa Baiona Ravenna Spot surf Ravenna ristorante-giume-mareggiata-adriatico barca_casalborsetti pialassa_baiona Ombrelloni del Sole Luna Lido Spiaggia a nord di Casal borsetti

Birdwatching

Le Parc du Delta du Po constitue un patrimoine d’une beauté extraordinaire grâce à ses eaux à la fois douces et saumâtres et à sa flore variée, mais aussi grâce à l’incroyable richesse des espèces volatiles : 317 signalées, dont 154 nidifient et 176 hivernent. Ce n’est par hasard que, pendant les périodes de migration, nos vallées sont enveloppées d’ une atmosphère magique : au printemps, lorsque la nature se réveille dans toute sa beauté, et à l’automne, lorsque les jaunes et les bruns se fondent et se poursuivent dans un jeu fantastique.

ZONE CÔTIÈRE
Les oiseaux de la zone côtière, leur existence, comme tous les autres, sur les cycles jour/nuit, mais suivent aussi le rythme et les phases des marées. Beaucoup s’alimentent pendant la marée basse et se reposent quand la marée est haute.
En général, la marée basse est le moment idéal pour les passionnés de birdwatching car les oiseaux sont occupés à la recherche de leur nourriture sur les plages et sur les bancs de boue. Dans cet « habitat », on peut identifier trois groupes de volatiles :
- mouettes : elles sont en général plutôt confiantes et se laissent observer même de près ; toutefois, pour un débutant, il peut être difficile de distinguer les différents types.
- limicoles : ils sont au contraire méfiants, presque toujours réunis en grandes volées composées d’espèces différentes ce qui constitue un obstacle pour les reconnaître.
- oiseaux pélagiques : c’est le groupe le plus difficile à reconnaître , d’une part parce qu’ils vivent surtout en mer, d’autre part parce que des espèces différentes présentent des plumages très ressemblants.
Conseils pratiques et équipement:
La longue-vue ou les jumelles sont indispensables dans la mesure où les oiseaux du milieu côtier sont souvent méfiants et mobiles ; il est donc difficile de s’en approcher.(Pour être le plus discret possible, il est bon de se cacher dans les dunes et de ne pas bouger.). La période la meilleure pour l’observation va de septembre à mai.

ZONE OUVERTE
Dans les milieux ouverts, la voiture se révèle être un excellent point d’observation dans la mesure où les oiseaux se rassemblent au bord des routes, sur les câbles électriques ou téléphoniques ; c’est souvent aussi l’angle visuel le meilleur pour observer des espèces qui occupent de vastes territoires de chasse, comme les rapaces pendant l’hiver et les bruants qui se posent en été sur les clôtures.
Un autre point d’observation particulièrement privilégié est constitué par les champs labourés qui attirent les volatiles avec leurs surfaces pleines d’insectes et de larves.
La période la meilleure pour l’observation est en général celle qui va de la fin de l’été à la fin de l’hiver, quand la variété des espèces présentes est beaucoup plus riche que dans n’importe quelle autre période. Il y a de toute façon toujours des exceptions : par exemple, beaucoup de mâles sont plus visibles au printemps et en été car c’est le moment des chants en vue de l’accouplement, alors qu’il est plus difficile de les repérer pendant les autres saisons.
Conseils pratiques et équipement:
Il est conseillé d’avancer en côtoyant les haies et les bois et de garer la voiture pour l’utiliser comme point d’observation ; sinon, on peut aussi marcher entre les arbres et les arbustes.
L’équipement en milieux ouverts ne comporte aucune exigence particulière : il suffit de bonnes jumelles et d’un chapeau en été.

ZONE HUMIDE
Les zones humidesreprésentent un des points les plus stratégiques pour l’observation des espèces aviaires, car elles constituent des aires d’hivernage et de passage pour un grand nombre d’oiseaux.
L’écosystème de ces milieux permet à de nombreuses variétés de volatiles de coexister : en fonction de leurs caractéristiques physiques différentes, comme par exemple les pattes plus ou moins longues, ils occupent des bandes de territoire où le sol est plus ou moins profond.
Ceci est la démonstration que la distribution des diverses espèces n’est pas due au hasard mais au contraire que leur cohabitation est rigoureusement structurée.
Conseils pratiques et équipement:
Dans ce type de milieu, le moyen le plus facile pour s’approcher des oiseaux aquatiques est le canoë ou la barque à rames. Sinon, on peut parcourir des sentiers et des levées de terre, à pieds ou en vélo, pour scruter les alentours avec la longue-vue ou les jumelles.
Dans les périodes pluvieuses, il est utile d’avoir une paire de bottes – ou de chaussures montantes- en caoutchouc ; il est aussi fondamental de ne pas oublier un produit insectifuge..

ZONE BOISÉE
Les boisaccueillent de nombreuses espèces d’oiseaux dont on peut entendre les chants même si quelquefois les feuillages empêchent de les observer facilement.
Les oiseaux qui hivernent se rassemblent en volées de différentes variétés qui tournent à la recherche de leur nourriture. Même si en hiver, on peut observer un bon nombre d’oiseaux, c’est au printemps et en été que l’on assiste à la plus grande concentration, quand la disponibilité de nourriture attire ici les volatiles dont les quartiers hivernaux se trouvent en Afrique subsaharienne.
De toute façon, les moments les plus favorables à l’observation restent ceux des migrations printanières et automnales, surtout entre avril et mai et entre août et octobre.
Conseils pratiques et équipement:
Il est conseillé de se déplacer en silence , surtout pour pouvoir reconnaître et distinguer le chant des différentes espèces. Il est aussi recommandé de rester assis, pour ne pas faire peur aux oiseaux et les conduire ainsi à s’enfuir ; de cette façon, au contraire, ils s’habitueront et accepteront votre présence.

2 Responses to Birdwatching

  1. Fausto Moreno Micheloni
    %A %e %B %Y %H:%M

    Buongiorno, bello, snello e semplice il sito. Volendo avvicinarmi al birdwatching come posso avere maggiori dettagli sui luoghi, cartine geografiche, postazioni di osservazione, notizie sulla fauna presente nel delta ?
    In modo particolare sarei interessato agli itinerari possibili ove incontrare uccelli stanziali e migratori.

    Grazie un saluto e un augurio di buona giornata
    moreno

  2. And
    %A %e %B %Y %H:%M

    Ciao Moreno, diciamo che tutta la zona dei Lidi Nord si offre come luogo ideale per il birdwatching, ma sicuramente le zone umide sono quelle ideali per l’osservazione.
    http://www.lidinordravenna.it/category/parco-delta-del-po/

    1. Oasi di Punte Alberete: attrezzata con pannelli schermati e casetta per birdwatcher, ingresso dalla statale Romea dalla sbarra verde più o meno di fronte al ristorante Ca del Pino
    2. Valle Mandriole: torre di avvistamento ben visibile dal ponte sul fiume Lamone sempre lungo la statale Romea. mentre proseguendo in direzione Casal Borsetti puoi trovare un piccolo parcheggio sulla sx dove c’è un’altra torretta non visibile dalla strada.
    3. Pialassa della Baiona: accesso dalla statale Romea seguendo le indicazioni Cà Vecia nei pressi del canale fossatone, (pineta di San Vitale, lasciata l’auto nel parcheggio puoi proseguire a piedi fino ai margine della Pialassa.
    4. Valli di Comacchio: c’è una strada bianca chiusa al traffico veicolare lunga circa 8 km che collega S. Alberto alla statale Romea che si affaccia sulla valle , in questo tratto vengono oranizzate anche escursioni giudate dal Museo NatuRa.

    Alcune mappe le puoi trovare a questo link
    http://www.lidinordravenna.it/mappe/

    Spero di essere stato abbastanza preciso, ma se hai altre domande chiedi pure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Utilizzando il sito, accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fonire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o clicchi su "Accetta" permetti al loro utilizzo.

Chiudi